bandeausitebleuf Clients-Partenaires Presse Recrutements Contacts Accueil
ongletoffres
ongletsolutions

Vous êtes

ongletsddop

ongletsfstp

ongletsefp

Retrouvez-nous sur :

icon-facebookespaceur4x1icon-linkedinespaceur4x1icon-twitterespaceur4x1icon-viadeo

REVERSE FACTORING & SUPPLY CHAIN FINANCE :

Beaucoup de définitions existent avec des variantes pour ces 2 types d’initiatives permettant d’améliorer les conditions de crédit interentreprises et les fonds propres, nous allons tenter de les clarifier.

Soulignons que le Reverse Factoring souffre d’une appellation impropre et à connotation négative qui cantonne ce produit financier dans la famille de l’affacturage et qui en dénature le véritable dessein. En effet, ce produit n’est pas commercialisé auprès de fournisseurs de petites/moyennes tailles mais auprès des départements financiers de grands donneurs d’ordres.
D’ailleurs, les directions financières et trésorerie tendent à remplacer cette appellation impropre par des dénominations comme ; le financement de la Supply Chain ou le règlement anticipé des créances fournisseurs ou plus récemment par ‘financement durable’.

Il convient d’établir qu’il s’agit de programmes visant à améliorer la rentabilité financière de la ‘Supply Chain’ physique. Ces 2 types d'initiatives visent à améliorer la trésorerie du donneur d’ordres et de ses fournisseurs. Grâce à la gestion principalement dématérialisée des échanges des transactions et informations, ces initiatives permettent des réductions rapides de coûts opérationnels et s’inscrivent notamment dans la logique d’une création d’un centre de services partagés.

La Supply Chain (terme logistique désignant la chaîne d’approvisionnement) décrit l’acte d’achats et la livraison des biens ou services commandés par le donneur d’ordres (D.O.) à son fournisseur.

Le financement de la Supply Chain traduit un échange (paiement, financement, pré-financement) qui se produit dans la direction opposée à celle de l’acheminement des biens et des services.

Reverse Factoring :
Service permettant au fournisseur d’obtenir un paiement anticipé de ses factures (créances validées par le D.O.). Le financier impliqué reçoit l’information facture du D.O. Le D.O. règle le financier au terme de la date d’échéance de la créance.
L’implication du D.O. doit permettre un coût de crédit très inférieur pour le fournisseur car basé sur une industrialisation de nombreux échanges de données et sur la qualité de signature du D.O..

Supply Chain Finance :
L’objectif est identique au Reverse Factoring, à savoir une opportunité de règlement anticipé proposée par le donneur d’ordres à ses fournisseurs. Dans ce cas, le fournisseur est en capacité de déclarer son besoin de paiement anticipé dès l’émission de sa facture vers le donneur d’ordres. Dans certains cas, des factures non encore validées ou des commandes peuvent être réglées (pour partie de leur montant) au fournisseur.
Pour ces 2 types de programmes, le D.O. initie et contrôle la démarche. Le D.O. règle alors le financier participant au programme, selon les délais de paiement en vigueur.

Note :
Si ces 2 programmes se ressemblent, on retiendra que :

  • Les initiatives doivent :
    • maintenir la dette opérationnelle pour le D.O.
    • être déconsolidantes (hors bilan) pour les fournisseurs,
  • Le donneur d’ordres est à l’origine de leur conception, les contrôle et met à disposition une solution technique (de type portail) permettant une relation tripartite et multi-banques.
  • En extension du Reverse Factoring, le Supply Chain Finance repose sur un principe plus dynamique car le fournisseur déclare son besoin plus tôt ; l’offre de financement peut ne pas être restreinte qu’aux seules créances validées.

Plusieurs autres termes existent pour définir ces programmes comme Dynamic Discounting, Supply Chain Financing, Sale of receivables, etc.

> Reverse factoring & Supply Chain Finance

> Reverse Factoring

> Supply Chain Finance